UNE ENTREVUE EXCEPTIONNELLE ENTRE LE MINISTRE DE LA JUSTICE, LES JUSTICIABLES ET LE CORPS JUDICIAIRE DE BURURI ET RUTANA

UNE ENTREVUE EXCEPTIONNELLE ENTRE LE MINISTRE DE LA JUSTICE, LES JUSTICIABLES ET LE CORPS JUDICIAIRE DE BURURI ET RUTANA

Descente sur terrain effectuée par la ministre de la justice dans les Provinces Bururi et Rutana

Accompagné par le Procureur Général de la République et les Gouverneurs des provinces Bururi et Rutana, Madame la ministre de la justice s’est successivement rendu ce jeudi et vendredi 3 et 4 février 2022 à Bururi et Rutana pour échanger avec les justiciables et le personnel de l’appareil judiciaire sur l’état de la sécurité judiciaire et la remise officielle des réponses aux justiciables qui avaient introduit des requêtes en révision ou annulation des jugements et arrêts.

Les justiciables, le personnel du corps judiciaire, l’administration et les représentants  de la sécurité publique qui avaient répondu présents à cette rencontre ont d’abord identifié ensemble les causes de l’insécurité judiciaire dans lesdites provinces. Ils ont ensuite déterminé les responsabilités de chacun, et puis ont donné leurs contributions pour faire face aux comportements indignes de certains justiciables et magistrats pour enfin changer l’image de la justice burundaise.

Parmi les causes de l’insécurité judiciaire évoquées, ils ont cité entre autre, la complaisance, le favoritisme, les actes de corruption, le non respect des décisions rendues par les juridictions, certains magistrats qui se font juges et parties, le vol et ou disparition des dossiers, convocations, procès verbaux d’exécution, d’assignation et actes de signification, certains procès verbaux imprécis différents du contenu des copies de jugement, la rébellion lors de l’exécution des jugements pour ne citer que cela.

Tous les intervenants en matière de sécurité judiciaire  se sont mis d’accord qu’ils ont un rôle indéniable à jouer dans le changement de l’image de la justice burundaise.

S’inspirant de la nouvelle vision du Gouvernement « Responsable et laborieux » dans sa mission principale  de rehausser l’économie nationale dans  le secteur de l’agriculture, tout responsable du corps judiciaire est appelé à prendre le devant dans cette bataille de lutte contre la pauvreté et de croissance économique de notre Patrie au cours de l’an 2022, a annoncé la Ministre Domine.

Sa mise en application effective se manifestera par un accueil chaleureux, une écoute, orientation, un encadrement régulier de la population et la multiplication des travaux sur terrain. Madame la ministre a  indiqué que bien que la sécurité règne dans tout le pays, la sécurité judiciaire reste à désirer. Elle a ajouté que tout le monde est impérativement appelé au changement de mentalité.

Dans ce processus de changement, les magistrats de bonne moralité sont appelés à dénoncer leurs pairs de mauvaise foi afin de bannir  leurs actes ignobles. Les responsables judiciaires quant à eux, sont invités à multiplier les travaux de terrain, réduire de longs trajets que parcourent les justiciables à la recherche de la justice et les laisser vaquer aux travaux d’auto-développement.

Madame Domine Banyankimbona, ministre de la justice, a exhorté les intervenants en matière de justice au strict respect desdits conseils. Au cas contraire, des sanctions sévères seront infligés aux récalcitrants. Elle a en enfin précisé que désormais, un mal jugé signalé au sein d’une juridiction quelconque entrainera immédiatement une descente sur terrain pour s’enquérir de cette situation.

Quand aux justiciables procéduriers, la ministre leur a conseillé d’avoir confiance aux décisions rendues par les juridictions, renforcer l’esprit de réconciliation à l’amiable, bannir et lutter contre les actes de corruption et  respecter les décisions rendues par les juridictions et parquets.

Dans l’optique de réduire de longs trajets parcourus par les justiciables à  la recherche de la justice et les laisser vaquer aux travaux d’auto-développement, les travaux de terrain seront multipliés, a martelé Domine Banyankimbona.

La Ministre de la justice a clôturé ces travaux de moralisation en remettant officiellement les réponses aux justiciables qui avaient introduit des requêtes en révision ou en annulation des jugements et arrêts.

                                                                                 Cellule de communication/ Cabinet du Ministre